Français | English
Carrefour jeunesse-emploi Lapinière Services Projets Qui sommes-nous Nouvelles Offres d'emplois Nous joindre
   Nouvelles
Nouvelles
Articles
Témoignages
Emplois
11 Octobre 2017
428, rue Hébert, Ste-Hélène de Bagot (Québec) J0H 1M0 - L.G. Hébert et fils Ltée
Journaliers de production


1 Octobre 2017
Maison Internationale de la Rive-Sud 2152, boul. Lapinière, bureau 220;Brossard, QC J4W 1L9
INTERPRÈTES EN MILLIEU COMMUNAUTAIRE


Liste complte

Services

Dominique De Loppinot
Emplois d'été 101

Vraiment prèt à travailler?

L‘entrée sur le marché du travail est une étape importante et ne doit pas ètre prise à la légère. Il est important de réaliser que l'engagement envers un employeur se doit d'être honoré, même l'instant d'un été. Marie-Ève Sirois, conseillère en emploi au Carrefour jeunesse-emploi La Pinière, explique qu'il faut que les étudiants, mais aussi leurs parents, réalisent qu'une grande disponibilité est demandée pour la plupart des emplois d'été. Par conséquent, il est impossible d'envisager de partir en vacances familiales durant deux semaines ou de planifier des activités avec les amis à tout moment. Quand on a un emploi, il n'est pas possible de garder le même rythme de vie que lorsqu'on est plus jeune, ajoute-t-elle.

Un numéro précieux

Afin de pouvoir poser sa candidature pour différents postes, il est essentiel de se procurer un numéro d'assurance sociale auprès de Service Canada. Le plus tôt sera le mieux, car les délais pourraient éventuellement retarder, voire empècher les démarches d'employabilité. À noter qu'il est possible de l'obtenir gratuitement dès la naissance.

À partir de quel âge?

L'âge légal pour travailler est 14 ans. Bien que certaines entreprises acceptent d'embaucher des employés de cet âge, il est généralement plus facile de trouver du travail à partir de l'âge de 16 ans. Madame Sirois explique par ailleurs qu'une entreprise qui désire embaucher un jeune de 14 ans doit d'abord obtenir la permission de ses parents. En attendant de pouvoir légalement trouver un emploi, la tonte de pelouse, le gardiennage ou la livraison de journaux peuvent être une alternative intéressante pour se préparer au marché du travail. Aussi, les coopératives jeunesse de services (www.rqcct.org/cjs), souvent offertes dans les carrefours jeunesse-emploi, proposent aux jeunes âgés de 14 à 17 ans de mettre sur pied leur propre entreprise coopérative de services à la communauté.

Quand chercher?

« L'idéal est de commencer à chercher en mars ou avril afin de ne pas êre en compétition avec ceux qui terminent le cégep et l'université », explique Marie-Eve Sirois. Elle ajoute que les entreprises s'y prennent souvent à l'avance, car le processus d'embauche est assez long, si l'on tient compte non seulement des entrevues, mais aussi de la formation. «Ceux qui arrivent au mois de juin à la fin de l'école ont moins de chance de trouver », précise-t-elle.

Quoi chercher?

La conseillère en emploi insiste sur le fait qu'il faut chercher en fonction de nos intérêts et notre personnalité. Il ne faut surtout pas souhaiter trouver un emploi à tout prix, peu importe lequel. «Un jeune qui cherche n'importe quoi peut aussi avoir n'importe quoi... », souligne-t-elle. Selon cette dernière, il est primordial que la première expérience de travail soit positive, car celle-ci aura une influence sur toutes celles qui suivront. De plus, afin de mettre les chances de notre côté, mieux vaut ne pas se limiter aux offres d'emploi publiées. En effet, 80% des emplois disponibles ne sont pas affichés. Il faut donc approcher les entreprises et ne pas avoir peur des refus.

Des pistes d'emplois

Moins de 16 ans : Restauration rapide, distribution de journaux et circulaires, cueillette de fruits et légumes, emballage en épicerie ou en usine, peinture (Collège Pro), arbitrage de sport, commis de lave-auto, etc.

Plus de 16 ans : Magasins, épiceries, camps de jour, municipalités, parcs d'attractions, restaurants, compagnies de déménagement, festivals, etc.

Pas d'expérience... Comment faire?

Un curriculum vitae vide d'expériences professionnelles peut quand même être intéressant. Marie-Ève Sirois suggère d'insister sur les aptitudes professionnelles en faisant ressortir les qualités développées dans la vie en général. Ainsi, toute forme d'implication peut en dire long sur un candidat et démontrer des qualités recherchées par les employeurs. Bénévolat, compétitions sportives, comités étudiants, scoutisme et gardiennage, entre autres, sont autant de preuves du sérieux d'un jeune qui souhaite travailler. Le réseau de contacts peut aussi être d'une aide précieuse pour trouver un petit emploi d'été qui permettra de briser la glace et ouvrir les portes du marché du travail.

   

Les services offerts par le CJE La Pinière sont rendus possibles grâce à la participation financière d'Emploi-Québec

CJE
 
Accueil Services Projets Qui sommes-nous Nouvelles Offres d'emploi Nous joindre